« La Mondialisation dangereuse » dans le Figaro, entretien avec Alexandre del Valle

« La Mondialisation dangereuse » dans le Figaro, entretien avec Alexandre del Valle

Alexandre Del Valle: «L’Europe est le dindon de la farce de la mondialisation»

ENTRETIEN – Le géopolitologue vient d’écrire, avec l’historien Jacques Soppelsa « La Mondialisation dangereuse »,  une somme sur les causes qui, selon lui, expliquent le déclassement de l’Occident.

Docteur en histoire contemporaine, chercheur associé au Center of Political and Foreign Affairs, professeur de géopolitique, Alexandre Del Valle compte de nombreux ouvrages à son actif, notamment sur le monde arabo-musulman. Avec Jacques Soppelsa, normalien, docteur d’État, titulaire de l’unique chaire officielle de géopolitique en France, il vient de signer La Mondialisation dangereuse (L’Artilleur). Un ouvrage qui analyse les causes du déclassement de l’Occident, les ressorts de la montée en puissance de la Chine, et qui décrypte les défis éco-énergétiques à venir.

En lire plus sur le site du Figaro

Entretien avec Douglas Murray dans le Figaro Magazine

Entretien avec Douglas Murray dans le Figaro Magazine

Douglas Murray: «Nos politiques doivent penser aux conséquences à terme de l’immigration»

GRAND ENTRETIEN – L’auteur de L’Étrange Suicide de l’Europe alerte sur les conséquences du retrait des Américains d’Afghanistan. Une crise migratoire comparable à celle de 2015 est, selon lui, possible.

Pour en lire plus : https://www.lefigaro.fr/vox/societe/douglas-murray-nos-politiques-doivent-penser-aux-consequences-a-terme-de-l-immigration-20210910

Commander cet ouvrage (format poche)

Dans Corse Matin, l’ouvrage Napoléon le politique, la puissance, la grandeur

Dans Corse Matin, l’ouvrage Napoléon le politique, la puissance, la grandeur

Corse matin (édition du 7 septembre) consacre une page à l’ouvrage dirigé par Olivier Battistini « Napoléon, le politique, la puissance, la grandeur »

Dieu des batailles, grand législateur, concepteur du Code civil et maître des mots, le génie de Napoléon, « poète
de l’action », rappelle celui d’Alexandre, « philosophe en armes », et celui de César, imperator et historien. Comme
« ceux qui marchent seuls », Napoléon apparaît comme un successeur d’Alexandre ou comme le dernier Romain, une
figure tragique d’un même héroïsme antique, guerrier et politique. Ce livre est issu des échanges entre des historiens
de Napoléon et Olivier Battistini, un helléniste passionné par celui qui « a remis en lumière toute une face du monde
antique, peut-être la plus définitive, la face de granit ».

Commander cet ouvrage